Accueil LALIGA en faveur de la Super League

en faveur de la Super League

51
0

CVC Capital Partners il était sur le point d’atterrir dans le italien. Le fonds britannique, devenu en 2021 l’un des partenaires plus importants de la Liguesouhaitait étendre sa présence dans le Une série. Il avait réussi à capter un certain intérêt, mais l’alliance entre les Naples et la Juventus contribué à boycotter l’accord entre les deux parties. L’entité napolitaine a utilisé le club bianconeri de sa relation avec le Super Ligue européenne.

C’ ainsi que le président de Naples est venu avouer, Aurèle de Laurentiisdans une interview au programme rapport:”J’ai utilisé Agnelli parce que j’avais besoin d’envoyer boire un verre à cause des fonds, qui étaient d’autres ordures. Il y avait un certain nombre de présidents qui voulaient lever des fonds la Ligue. Tous les affamés de la Serie A ont vendu les sept ou huit années suivantes à un fonds pour quelques miettes de pain“.

Laurentiis, président de Napoli, avec Andrea Agnelli, lors d'un événement Serie A / NETWORKS

Laurentiis, président de Napoli, avec Andrea Agnelli, lors d’un événement Serie A / NETWORKS

Lire aussi :  Le Barça n'avait pas remporté de titre sans Messi depuis 1999

Le président de l’actuel leader de la compétition italienne a profité de l’incompatibilité d’un accord avec le CVC et la Super League pour faire en sorte que la présence d’un fonds d’investissement dans les droits télévisés soit totalement stoppée. En ce sens, il a expliqué qu’il cherchait “à Andrea Agnelli une approbation pour les opposer car, évidemment, si le fond arrivait, ils ne lui permettraient pas de faire la Super League et il les a attaqués“.

Il convient de noter que cvc Ce n’était pas le seul fonds d’investissement intéressé à accéder à la ligue italienne. Mais la réponse écrasante d’entités telles que le Naples, Juventus et Inter empêché tout accord d’être conclu. Une différence notable avec ce qui s’est passé en la Ligueen tenant compte du fait que les seules équipes qui n’ont pas signé l’accord pour les droits de télévision étaient l’Athletic, le Barça, le Real et Ibiza.

Lire aussi :  "Retirer Dembelé pour Ferran, c'est bien changer une Ferrari pour une Twingo"

Le panorama de la Super League

Les fondateurs du projet controversé – le Barça, la Juventus et le Real Madrid – restent convaincus que le tournoi va prospérer, malgré l’avis non contraignant de l’avocat général de la CJUE. autant qu’il pouvait dire culemania, les trois clubs veulent commencer la compétition sans la présence des équipes de Premier League, mais avec la participation des équipes les plus importantes des autres ligues européennes. Dans ce groupe se trouve le Naples.

Article précédentLes médias français critiquent Messi et Neymar après leur défaite contre Rennes
Article suivantUn drone arrête Southampton vs Aston Villa pendant 10 minutes