Accueil LALIGA Ils lient l’équipe de Bartomeu à la fuite du contrat…

Ils lient l’équipe de Bartomeu à la fuite du contrat…

30
0

demandes liées à la barcagate ils encouragent les enquêtes parallèles. La preuve en est la conclusion récente de la Mossos d’Esquadravoyant des indications selon lesquelles l’ancien directeur général et l’ancien chef des services juridiques du Barça, Oscar Grau et Roman Gomez Pontiils ont pu filtrer les contrats de Leo Messi et à un certain moment.

Les anciens employés de Josep Maria Bartomeu au FC Barcelone Ils auraient pu diffuser des données personnelles de ces deux ex-joueurs des Culés, d’après la teneur de leurs conversations avec l’ancien président dans le cadre des documents du Barçagate. Messi et Piqué, si l’information révélée est vraie, ils auraient été directement lésés selon le document auquel vous avez eu accès Le journal de la Catalogne.

Des révélations dérivées du Barçagate

Les autorités ont trouvé des conversations dans lesquelles on peut déduire qu’il y avait une intention que les contrats des joueurs soient connus. Une possible fuite des contrats qui constituerait un crime de divulgation de secretsquelque chose qui l’instant n’est pas à l’étude dans le cadre du Barçagate.

Dans tous les cas, les Mossos d’Esquadra ont déjà préparé un rapport dans lequel ils expliquent toutes les preuves trouvées et, à partir de là, le juge doit décider d’ouvrir un autre dossier ou de rester dans le même dossier. Les parties impliquées demandent au juge de séparer la documentation du reste, car cela n’a rien à voir avec le délit d’administration déloyale et de corruption entre particuliers. Ces deux crimes font l’objet d’une enquête en vertu de la barcagateet à celles-ci s’ajoutait désormais celle de révéler des secrets.

Grau et Gómez Ponti dans un photomontage / Culemania

Grau et Gómez Ponti dans un photomontage / Culemania

Lire aussi :  Les alternatives de Mateu Alemany après le non de Moukoko

Rappelons que le 31 janvier 2021 le journal Le monde Il ouvrait sa couverture avec le titre : « 555 237 619. Le contrat pharaonique de Messi qui ruine le Barça ». Après sa publication, l’attaquant argentin et son entourage ont annoncé qu’ils intenteraient une action en justice contre les responsables de la fuite, puisque le même affecté sa “sphère privée” et aussi à la stabilité du Barça, détaillent les Mossos. Le fait est que, le jour même où le contrat a été publié, certains hauts responsables du club ont commencé à rechercher les responsables.

La tirade de Gómez Ponti contre Messi

L’ancien président Bartomeu, qui avait démissionné des mois auparavant –le 27 octobre–, a commenté que lLa fuite ne pouvait que quitter le club et que peu de personnes avaient accès au contrat. “Celui qui a divulgué cela fait mal au club”, a-t-il déclaré. Gómez Ponti, selon des conversations WhatsApp auxquelles les autorités ont eu accès, l’a envoyé après quelques minutes : “Barto, vraiment, tu ne peux pas être une si bonne personne avec ce rat d’égout. Le club lui a tout donné et il s’est consacré à marquer une dictature des transferts, des transferts, des renouvellements…”, a-t-il lâché.

Lire aussi :  L'évolution des coûts de l'Espai Barça : de Bartomeu à Laporta

Et il ne s’est pas arrêté là : “Je ne pourrai jamais le faire, mais Pinto devrait être ajouté aux chiffres de son contrat, le renouvellement de Suárez et celui de Jordi Alba. Ou la commission de renouvellement d’Ansu Fati (agent de Rodrigo Messi ? Mais il ne sait même pas lire et en plus il avait comme partenaire un trafiquant de drogue) », aurait-il ajouté.

Román Gómez Pontí dans un fichier image / EFE

Román Gómez Pontí dans un fichier image / EFE

La tirade de Gómez Ponti est allée plus loin, allant même jusqu’à insulter l’Argentin selon les informations révélées par Le journal: “Et surtout l’accumulation de chantage et d’impolitesse que le club et Ceux d’entre nous qui travaillent ont souffert de ce nain hormonal qui doit la vie au Barça…”, a poursuivi l’ancien ouvrier du Barça. Des révélations qui, à n’en pas douter, feront parler d’elles ces prochains jours. Même si pour l’instant tout n’est qu’accusations et suppositions, sans que rien ne soit prouvé devant les juges.

Article précédentLe président de l’Eintracht Francfort passe à l’attaque : 190 000 fans n’ont pas pu entrer dans ce stade Mickey Mouse
Article suivantReal Madrid 5-1 Celtic : Buts et temps forts