Accueil LALIGA Laporta a versé 750 000 euros au fils d’Enríquez Negreira pendant quatre...

Laporta a versé 750 000 euros au fils d’Enríquez Negreira pendant quatre ans

144
0

Il n'y a pas de jour tranquille au FC Barcelone. Le Barçagate par Enríquez continue de ternir l'image du club et de certains de ses visages visibles. Ce vendredi, c' au tour de Joan Laporta. El Confidencial a rapporté que le président actuel de la lors de son premier mandat (2004-2010), il a versé 750 000 euros au fils de José María Enríquez Negreira, Javier Enriquez Romeropendant ses quatre années de entraîneur à la Fédération royale espagnole de football (RFEF).

Comme l'a conclu le Inland Revenue et des sources proches de l'affaire l'ont confirmé, le système des paiements du FC Barcelone à la famille de l'ancien joueur de l'équipe de football. Enríquez Negreira Il s'agit donc d'un autre conflit d'intérêts. Il convient de rappeler que l'ancien vice-président de la Comité technique des arbitres (CTA) entre 1994 et 2018 7,3 millions d'euros du FC Barcelone pour de prétendues prestations de conseil entre 2001 et 2008, dans des documents qui font toujours l'objet d'une enquête.

Campagne médiatique contre le FC Barcelone

Malgré la dérive du processus, lors de ses quelques apparitions publiques pour parler de l'affaire Laporta a toujours défendu l'innocence du Barça.. Le premier responsable du club a participé il y a quelques jours à un événement organisé à au Círculo Ecuestre, dans laquelle il a donné quelques premières indications sur sa position : “Nous avons préparé une conférence de presse pour discuter de la question. Le Barça n'a jamais engagé d'arbitres et n'a jamais eu l'intention d'en acheter”.il a fait remarquer.

Laporta, avec Rafa Yuste, avant le déjeuner avec le conseil d'administration du Real Madrid / EFE

Laporta, avec Rafa Yuste, avant le déjeuner avec le conseil d'administration du Real Madrid / EFE

Lire aussi :  Le Parc des Princes condamne Leo Messi

En outre, il pense qu'il y a une campagne contre le FC Barceloneau moment même où il commence à revenir sur le devant de la scène sportive. “Il y a une campagne pour nuire aux intérêts du Barça.. Il s'agit d'une campagne visant à contrôler le club. La Ligue n'accepte pas que je n'aie pas signé le contrat avec CVC”.a-t-il ajouté, et a réitéré son intention de nettoyer l'image du club autant qu'il le peut, après toutes informations et opinions qui la ternissent.

“Le Barça ne sera pas lésé. Je ne sais pas grand-chose sur CTA. Je ne connaissais qu'un peu Negreira”, a-t-il commenté à l'époque, critiquant ensuite tous ceux qui encouragent le harcèlement et la démolition de l'organisation. “Nous commençons à bien faire, nous avons sauvé le club financièrement et nous ne pouvons pas continuer avec les leviers”.. Il faut faire un plan de viabilité. Ce que je constate, c'est qu'il n'y a que des nouvelles et des articles négatifs dont je ne parlerai pas. Il n'est pas bon que nous ayons passé un contrat avec la société Limak.. Qui a intérêt à contrôler la Barça sont les Ligue y CVC“, a-t-il accusé.

Enríquez Negreira, lors de son passage en tant qu'arbitre de la Liga / REDES

Enríquez Negreira, lors de son passage en tant qu'arbitre de la Liga / RÉSEAUX

Lire aussi :  Laporta prendra des décisions drastiques au Barça "après avoir gagné la Liga".

En attendant la fameuse conférence de presse

Les enquêtes sont toujours en cours, l'affaire est entre les mains du bureau du procureur anti-corruption et ces derniers jours, en plus de l'enquête de la Commission européenne, l'affaire est en cours. Real Madridsont déjà apparus dans l'affaire Ligue, CSD et RFEF. Les problèmes continuent de s'accumuler dans les bureaux de la Camp Nou qui n'en a jamais assez… Tout cela, alors que nous attendons toujours la date de la conférence de presse au cours de laquelle Laporta pour faire la lumière sur les subtilités de la Barçagate de Enríquez Negreira.

Article précédentSpalletti répond à Guardiola et à ses “petits jeux” : Nous le savons tous maintenant
Article suivantLes supporters du PSG préparent le coup de grâce à Messi