Accueil Ligue 1 Neymar met en colère ses compatriotes brésiliens : il soutient les fascistes

Neymar met en colère ses compatriotes brésiliens : il soutient les fascistes

36
0

La position de sur élections brésiliennes continue d’être un sujet de discussion, ses compatriotes n’oubliant pas rapidement son soutien au candidat perdant et au président sortant Jair Bolsonaro.

L’attaquant du Paris Saint-Germain a publiquement soutenu l’ancien président d’extrême droite à de nombreuses reprises.

Cela a provoqué la colère de certains de ses compatriotes brésiliens, dont certains issus du monde du .

Ancien Lyon milieu de terrain et spécialiste reconnu des coups de pied arrêtés Juninho Pernambucano n’a pas mâché ses mots en parlant de Neymarsoutient l’extrême droite. Juninho a célébré lui-même la victoire du candidat de gauche Lula da Silva.

Lire aussi :  Sergio Ramos paie le prix de la première défaite du PSG : il était en difficulté

“Je tombe malade quand je vois des joueurs brésiliens de droite comme Neymar soutenir les fascistes », a déclaré Juninho après les élections, comme le rapporte le journaliste Juan Arango.

« Nous venons d’en bas et nous sommes le peuple. Comment pouvons-nous être de l’autre côté ?

Depuis Bolsonarode la défaite de Neymar, l’a posté sur les réseaux sociaux avec le message “que ta volonté soit faite, Dieu”.

Neymar pourrait bien bientôt découvrir qu’il Lulade poursuivre une affaire d’évasion fiscale contre lui.

Lire aussi :  Paris Saint-Germain - Reims : Le PSG concède une égalisation tardive à 10 contre Reims

L’ancien Barcelone et Santos star aurait une très grosse facture non réglée avec les autorités brésiliennes qui Bolsonaro était prêt à pardonner.

LulaLes partisans de sont bien conscients de l’intérêt personnel qui pourrait être derrière Neymarle soutien de Bolsonaro et tenaient à le lui rappeler.

“Hé Neymarvous devrez déclarer [your taxes]!” ont scandé des groupes d’électeurs célébrant Lulaest la victoire.

Article précédentGuardiola ne veut pas être Alex Ferguson de Manchester City : un contrat n’est qu’un bout de papier
Article suivantMoyes s’excuse auprès du ramasseur de balles après l’expulsion de l’Eintracht Francfort