Accueil Premier League Unai Emery prend les devants avec Aston Villa en Premier League

Unai Emery prend les devants avec Aston Villa en Premier League

36
0

tunai Emery est arrivé en novembre à un Aston Villa côté en crise. Cinquième à partir du bas, un point au-dessus de la zone de relégation, Villal’incohérence a vu Steven Gérard perdre son emploi et a semblé mettre fin à tout espoir d’atteindre six premiers.

La vente de Jack Greish (117,5 millions d’euros) à Manchester City en 2021 avait injecté de l’argent dans un club historique qui avait investi 200 millions d’euros dans Emiliano Buendia (38,4 millions d’euros), Léon Bailey (32 millions d’euros), Diego Carlos (31 millions d’euros), Lucas Digné (30 millions d’euros), Danny Ing (29,42 millions d’euros), Philippe Coutinho (20 millions d’euros), Léandre Dendoncker (15 millions d’euros) et Boubacar Kamara (libre).

Lire aussi :  Davide Ancelotti réfléchit à l'offre d'Everton

Cependant, ils n’ont pas concouru jusqu’à ce que l’ancien Villarreal l’homme est arrivé.

“Mon défi est de créer une équipe, de construire une idée du jeu dans ce club”, a déclaré Émeriqui depuis son arrivée à Villa Park a transformé les sept fois vainqueurs de la Ligue anglaise et de la Coupe d’Europe 1982.

“J’ai dit aux joueurs que nous devions être patients et calmes.”

“Nous sommes sur la bonne voie pour construire l’équipe que je veux. Si vous voulez battre les six meilleurs clubs, vous devez être discipliné en défense et efficace devant le but.”

Les chiffres positifs d’Aston Villa

La victoire contre les Spurs a été Villaest le troisième en quatre matchs sous leur nouveau manager. Avant cela, ils avaient battu Manchester United (3-1) et Brighon (1-2) et seulement perdu contre (1-3).

Lire aussi :  Premier League : Liverpool 0-0 Chelsea : Faits saillants

Les neuf points d’un possible 12 sous Émeri ne sont améliorés dans cette période que par Arsenal et Liverpool (12) et Newcastle (dix).

Ce sont les chiffres de la Ligue des champions pour un entraîneur espagnol qui a remporté le même nombre de victoires (trois) en quatre matchs que Gérard fait en 13.

Ils sont passés d’être au bord de la relégation à sept points au-dessus de la zone de largage et à sept autres points des places européennes.

Avec un mois de janvier où ils amélioreront probablement leur équipe, l’horizon s’est dégagé pour Villa.

Article précédentLiverpool 2-0 Naples : Buts et temps forts
Article suivantSergio Ramos clarifie sa relation avec Lionel Messi